Une loi...un règlement !

Réglementer la photo animalière, tiens, tiens, voilà une question...

Comme tout photographe animalier, j'ai entendu parler de l'intervention de Monsieur Aubert, qui veut nous imposer quelques lois. Bon, au début, je n'ai pas trop prêté attention à cette intervention et sur ce peu d'intérêt, je me disais que c'était encore un dirigeant qui voulait nous faire porter un girophare sur la tête pour qu'on puisse nous voir de loin... J'avais bon faire, cela me trottait un peu dans la tête quand même ! Donc, je me suis renseigné sur cette affaire à travers les différents médias et j'ai également lu l'article dans le dernier Image et nature.

Donc voici ma façon de voir les choses, photographier en forêt, c'est toujours un problème car pour les chasseurs, la forêt leur appartient ainsi que le gibier. Comme m'a déjà dit un garde; "Ce sont mes cerfs".

Le problème vient je pense, que les chasseurs ont depuis de nombreuses années, eu le quasi monopole du territoire forestier et maintenant, le partager, surtout avec "des gens qui photographient les petits oiseaux" ne leur plaît pas trop et trouvent comme prétexte qu'on dérange le gibier. Moi, je peux sincèrement dire que le vrai photographe animalier, le vrai passionné ne dérange pas le bon fonctionnement de la forêt et le respect de la période de reproduction est toujours primordial. Il ne faut pas oublier que les connaissances, nous les avons autant que vous, les chasseurs. Cela fait également partie de notre passion. Je pense que le plus dangereux est le photographe du dimanche qui veut absolument sortir une photo et qui serait prêt à tout pour avoir une image sans connaissance... Cela existe malheureusement mais je ne le considère pas comme un photographe animalier, c'est comme le chasseur qui tue une bête qui passe devant lui pour éviter le bredouille de la journée, comme le renard par exemple, qui est souvent pris pour cible sans raison... Moi, j'applique un système très simple, je vais trouver le garde-forestier et je lui demande l'autorisation pour me rendre en forêt, en lui expliquant mon but et en général, tout se passe bien. Bien sûr, il y a toujours le con qui s'énerve et qui ne veut rien comprendre. On fait avec mais c'est vraiment stupide ! Bien entendu, en période de chasse, je regarde les dates indiquées à l'entrée de la forêt et pendant ces jours et les 3-4 jours avant, je ne me rends pas sur le territoire pour faire place aux chasseurs qui eux aussi doivent vivre leur passion, malgré que je n'aime pas cela, je respecte, je pars du principe que tout le monde a le droit de vivre sa passion, chacun à sa façon. Si les chasseurs et les photographes se respectent, il n'y a pas besoin de lois pour gérer ce partage de forêt et il ne faut pas oublier que le gibier est libre et n'appartient à personne...

Passant beaucoup de temps du côté français pour vivre ma passion, ce que je trouve vraiment dangereux c'est par exemple le dimanche, le chasseur de plaine, solitaire qui se balade sur le territoire, fusil à la main, sans savoir s'il est seul ou pas... Car en général, nous, affûteurs, nous arrivons quand le jour n'est pas encore levé nous installer pour quelques heures d'attente et il m'est déjà arrivé d'avoir du plomb dans la tente ! Vu qu'il est arrivé après moi, il ne se doutait pas de ma présence. Peut-être serait-il intéressant de proposer à ce genre de chasseurs, qu'ils signalent leur présence le jour précédent leur activité avec quelques panneaux fluos pour qu'on puisse ne pas être présents sur le territoire le jour J.

En ce qui concerne le gilet fluo, oui, pourquoi pas lorsqu'on retourne jusqu'à la voiture. Moi, perso, quand j'ai des doutes sur la présence d'un chasseur, je le fais et je signale ma présence tout au long de mon trajet de retour en poussant quelques cris par exemple, pour être sûr de ne pas me transformer en gibier !  Bon, si quelqu'un me voit, je dois bien avouer que parfois je dois me faire passer pour un fou mais on ne sait jamais ! Bien sûr, mettre ce gilet pendant nos heures d'affût n'est pas possible, pour des raisons évidentes...

Pour finir, que l'on soit chasseur ou photographe animalier, le principal est de respecter les habitants des lieux. Je pense que nous pouvons cohabiter ensemble pour le partage de notre passion mais comme partout, il y a des personnes qui vivent comme des égoïstes et qui pourrissent tout... Pauvres personnes !

En ce qui concerne nos dirigeants politiques, que ce soit en Belgique ou en France, vous prenez souvent des décisions qui n'ont ni queue ni tête ! Car vous vous laissez influencer par les associations de chasseurs car cette pratique est très courante dans votre milieu. Votre manque de connaissance et vos décisions causent énormément de torts à la nature, comme par exemple le déséquilibre de certaines populations. En Belgique, vous autorisez l'ouverture de la chasse pendant la période du brame du cerf et j'en passe bien d'autres... Vous faites passer votre ignorance sur cette pauvre nature que vous ne protégez pas, que du contraire !

Je terminerai ce petit article en disant que nous, nous avons un appareil photo en main et non une arme... Qui dit arme, dit danger, donc c'est quand même à nos chasseurs à appliquer des règles assez strictes pour éviter tout dérapage, il ne faut pas oublier qu'en forêt il y a également des randonneurs, des observateurs et bien d'autres personnes qui veulent tout simplement prendre un bon bol d'air et sans oublier les voitures qui passent sur les routes à proximité !

Commentaires (2)

1. Goliard 10/04/2013

Ce que j'aime c'est votre analyse le rapport à la politique: c'est tout à fait cela, et ici dans cette histoire -je suis du village voisin de M Aubert - il s'agit uniquement d'une question électorale! S'il veut conserver son mandat, il lui faut encore plus de voix de chasseurs et donc la démagogie est à son comble....Peu importe la protection de la nature et de son environnement, mais avoir quelques voix de plus et donc diffuser cette demande pour se faire "bien voir" comme on dit chez nous! C'est cela qui est écœurant! car la nature n'appartient à personne, mais à tout le monde! il doit y avoir un vrai partage dans le respect; si on développait plus l'éducation à l'environnement, si on donnait aux gens des connaissances naturalistes honnêtes, nous n'aurions pas besoin de légiférer....Et les tueurs, ce ne sont pas les photographes!! D'autre part M Aubert est bien content que des guides naturalistes de son village où alentour, emmènent des "touristes" (et non des photographes animaliers) écouter le brame du cerf : trop content que ces derniers apportent quelques devises à son village et villages avoisinants!!

2. Cédric Join (site web) 10/04/2013

Super Gilles !
Rien à ajouter ;-)

Sauf peut être une boutade qui fait référence au fameux sketch des inconnus :
Comme pour les chasseurs, il y a le bon et le mauvais photographe mais quoi qu'il en soit, un mauvais photographe risque de déranger la faune (et c'est bien triste et malheureux) mais ne la tue pas.

Amitiés,
Cédric

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 09/04/2013