Brame 2014

Le dernier raire...

En ce début septembre, j'étais déjà tout content ! J'attendais avec une grande impatience comme chaque année la belle saison du brame...

Donc, ayant pris toutes mes libertés pour pouvoir faire énormément de repérages avant la saison, je me rends comme de coutume sur les belles places de brame de la région pour voir un peu où je pourrais m'installer pour différents affûts, car cette année, je me suis remis énormément en question et décision a été prise de ne plus faire de l'approche comme je le faisais auparavant mais dès maintenant je me consacre uniquement à l'affût ! Toujours dans le but bien sûr d'éviter tout dérangement, car cela reste vraiment ma priorité.

Après des dizaines et des dizaines de kilomètres en forêt, j'étais prêt pour essayer de tirer quelques clichés des quelques cervidés qui me feraient la joie de passer devant moi ! Vers le 20 septembre, les premiers raires se firent entendre, cela booste vraiment mais à mon grand étonnement, ça ne bramait qu'à une seule place. On aurait dit que les autres étaient vraiment abandonnées... Donc, je commence mes longues heures d'attente à l'endroit où il me semblait avoir entendu ces différents brames. Mes 3-4 premiers jours furent très calmes, quelques raires mais pas de cerfs dans l'objectif ! Puis, dans la nuit du 23 au 24, j'étais à l'écoute, wouah, là, j'ai l'impression qu'on rentrait dans les choses sérieuses... Les odeurs m'envahissaient les narines ! Ce jour-là, je dois bien dire que je n'ai pas trop bien dormi car j'étais bien trop impatient d'être au lever du jour !!

Une fois l'heure bleue arrivée, j'étais bien installé, bien camouflé derrière ma souche avec mon filet de camouflage et j'avais 3 cerfs qui me bramaient non loin dans les oreilles, dont un à 10 mètres juste derrière moi. Je dois bien avouer que cela m'intriguait un peu car avoir 200kg de muscles complètement fous derrière soi, on mouille le t-shirt !! Puis, ça se calma un peu mais vers 10h je replie bagage, sans aucune photo ni rencontre mais avec des odeurs plein le nez et des cris pleins les oreilles...

En fin de journée, c'est-à-dire vers 17h, je repris la direction de l'affût et m'installe au même endroit. C'était cool, l'ambiance était absolument merveilleuse, un soleil rasant et le brouillard nous donnaient un mélange de couleurs changeantes et j'espérais vraiment de tout coeur voir un boisé dans cette magnifique ambiance. Et me voilà parti dans mes rêves... Ce qui me fit perdre sur le moment mon attention ! J'étais comme on dit chez nous la tête dans la lune ! Au bout de 10 minutes je reviens à moi et je tape un coup d'oeil à travers le filet et là, il y avait une masse sombre juste devant moi, toujours un peu distrait je me dis qu'il s'agit d'une souche car à cet endroit il y a quelques arbres déracinés, donc je repars dans mes rêveries, et puis rapidement je reviens à moi en me disant que ce n'est pas possible, c'est un cerf ! Là, je regarde à nouveau et effectivement un mastodonte était là à 40 mètres, droit comme un i, mon rêve va-t-il devenir réalité ?? Aurai-je le temps de faire un cliché ? Je me rapproche discrètement de l'objectif et là le premier cliché est dans la boîte ! Que du bonheur !! Puis, il reprit sa route en venant carrément sur moi, bien cool, sans aucun raire, et au final, il passa à moins de 5 mètres de moi, tranquillement... Même pas intrigué par ma présence. Voilà ce qu'on appelle une bonne petite soirée !!

Le lendemain, de nouveau vers la même heure, je me remis au poste et là de nouveau, j'étais à peine installé qu'à ma gauche il y avait un magnifique 14 cors en train de bramer. Quelle folie, je n'en revenais toujours pas, je n'étais même pas installé depuis 2 minutes !! Il passe à 3-4 mètres de l'affût, j'ai même eu l'occasion de lui tirer le portrait, il n'a même pas bougé, il a continué sa route pour s'arrêter de nouveau à un endroit où la compo et l'ambiance étaient magnifiques. Alors là je me suis dit c'est pas possible, je ne pouvais pas demander mieux ! Réussir à conjuguer l'ambiance, la composition et un magnifique cerf, ça j'en rêvais depuis longtemps. Puis, après la pause photo, il reprit sa route, pour bramer devant ses belles que je n'ai jamais vues sortir, je les entendais trottiner à droite et à gauche mais elles restaient bien camouflées...

C'est comme ça que se sont terminées mes 2 premières journées de rencontres terré dans mon affût, j'étais tout fou et ma saison était déjà bien réussie !! 

Le soir, vu que mes 3 amis étaient chaud boulette, nous avons fait une sortie familiale en toute discrétion et nous les avons entendus bramer quelques fois !! Je suis toujours très heureux de faire écouter le roi de nos forêts à mes enfants.

Après cette nuit bourrée de palpitations, me revoilà de nouveau fidèle au poste, très tôt le lendemain. Arrivé sur place, l'odeur, pfffff, absolument incroyable, ça puait le cerf partout !!! Mes 3 amis bramaient dans tous les sens, je ne les voyais pas mais les entendais à moins de 100 mètres, la journée était déjà réussie.

Puis, d'un coup, j'en entends un arriver droit sur moi, je suis prêt avec l'appareil en main pour quelques clichés, je prépare mes réglages et il sort juste à l'endroit auquel je m'attendais ! Il bramait dans tous les sens, là, je crois que j'aurais pu être avec une mitraillette au lieu de mon appareil, le bruit du déclenchement ne le dérangeait pas du tout ! Il m'ignorait complètement, il est resté comme ça, un bon quart d'heure devant moi, il bramait, il s'abreuvait dans une flaque d'eau, il tournait en rond, un deuxième lui tenait vocalement tête, tout simplement impressionnant ! Quelle nervosité ! Puis d'un coup, il repartit à fond de balle et je l'entendis se battre avec son concurrent... Il ne me manquait pas grand chose pour que j'assiste à ce combat ! C'était très chaud, ça je dois dire, que ça restera un de mes plus grands souvenirs dans la photo animalière.

Voilà 3 journées avec quelques heures d'affût et que du bonheur ! Tiens, pourquoi pas une 4è, vu que je ne dérangeais nullement ??!!

Ah je l'ai eue mais j'ai dû replier rapidement car le beau boisé qui bramait non loin de moi s'est tout simplement fait tirer dessus !! Donc, comme le chasseur était non loin, autant faire demi-tour... Et c'est là, que d'un coup d'un seul, sans le savoir à ce moment-là, que ma saison de brame s'arrêtait pour moi dans la région, car après ce jour jusqu'à ce jour, il y avait un chasseur au pirsch.

Bon, je ne me plains pas, j'avais de magnifiques clichés en boîte, j'en avais vus mais la haine était quand même en moi... Car après toutes mes observations, mes heures d'affût, j'en arrive à la conclusion suivante c'est que dans ma contrée, le cervidé va disparaître... Je me rappelle encore il y a 5-6 ans d'ici pendant la période des amours, on entendait bramer partout, c'était formidable ! En 5 ans, tout a décliné... Tous nos grands cerfs finissent au-dessus d'une cheminée. Les biches sont éliminées par lots, les plans de tirs dans la région sont absolument monstrueux et je suis persuadé que l'année prochaine, voire l'année suivante, il ne faudra plus espérer croiser un cervidé chez nous...

C'est abusé et écoeurant, je dirais même dégoûtant... Qu'on fasse des plans de tirs où les populations de cervidés sont énormes, je peux comprendre mais par ici, dans la région, c'est un massacre ! Personne ne fait rien, personne ne sait rien faire, les chasseurs sont encore rois dans nos forêts et décident de tout. Et alors ce que j'adore le plus, lorsqu'on discute avec eux et ce sont tous leurs paroles, ah oui l'année prochaine nous devrons faire attention... Mais à force de répéter ces paroles, maintenant c'est trop tard. Vous vous en foutez, une fois que tout sera vide et qu'il n'y aura plus rien à tirer, vous irez pointer vos carabines où les populations sont encore vivantes, si c'est ça la régulation, excusez-moi messieurs mais vous n'y êtes pas du tout. Moi, j'appelle ça de la chasse de destruction, vous employez bien le mot pour chasser les sangliers dans les maïs, donc n'hésitez pas à l'employer pour le cervidé.

Enfin, je vais arrêter là, tout le monde sait ce que j'en pense. Comme je l'ai toujours dit, je suis contre les abus de la chasse, chacun a le droit de vivre sa passion comme il l'entend, mais je dois bien dire que maintenant, je ne sais pas si c'est avec l'âge, mais toutes sortes de chasses me dégoûtent. Maintenant, l'abus n'existe plus, c'est la normalité...

Il est vraiment dommage que cette période rende les gens aussi fous. Au niveau de la photographie, 70% des photographes sont là pour faire de la photo et on s'en fout du respect des animaux. J'ai encore assisté à des choses cette année qui me révoltent et quand on écoute ces gens, ils se disent photographes animaliers. J'ai juste envie de leur coller une baffe, ils se disent photographes animaliers mais ce ne sont que des photographes tout courts voire du dimanche pour être gentil car je ne vous apprends rien, le photographe animalier respecte le sujet qu'il photographie.

Et alors je ne parle pas des gens qui viennent écouter le brame le soir, là je crois que c'est le pire ! A ma dernière nuit d'écoute, je suis tombé sur une personne pourtant connaissant très bien le cerf, qui est arrivée là avec sa femme en claquant les portes de la jeep et en discutant... Le début de soirée était terrible et une fois cet intru arrivé, plus rien ! Et oui on se demande pourquoi, mdr ?!

Enfin, je trouve que cette période devrait être plus respectée, cette année j'ai assisté à tout et n'importe quoi en forêt... Entre les gens qui promènent leur chien en hurlant, les gens qui n'ont pas fini leurs parts de bois et qui venaient justement les terminer en cette période avec tronçonneuses, tracteurs... J'ai aussi eu droit aux photographes qui ne connaissaient rien et qui allaient m'apprendre comment approcher un cerf, j'ai eu droit aux personnes se faisant passer pour naturalistes et qui arrivent sur une place de brame à mauvais vent, aux photographes qui hurlaient en forêt, enfin je dirais plutôt qui bramaient en forêt... Et oui maintenant qu'on fait des concours de brame à certains endroits, certains s'y croient, heureusement qu'ils n'ont pas la même odeur, ça pourrait mal terminer pour eux, lol ! Et bien sûr je ne parle pas des quelques gardes (pas tous heureusement) qui nous interdisent l'accès aux prairies alentours car on n'a pas le droit de photographier leurs cerfs ! Et bien sûr je ne parle pas de la chose qui me révolte le plus, c'est qu'on donne l'autorisation aux chasseurs de pirscher dès le 21 septembre, en plein brame ! Alors, oui ne nous sortez pas que cette chasse permet une meilleure sélection et des tirs plus précis car cette année, le premier chasseur que j'ai vu tirer a fait n'importe quoi et le cerf court toujours, du moins je l'espère... Tout ce que je sais c'est qu'il est gravement blessé. Pas mal pour du tir de précision !

Enfin, j'en termine là, je crois que j'ai déjà été un peu long, je parle bien entendu de mon coin, ce n'est pas partout la même chose, il y a encore pas mal d'endroits où le cervidé est présent mais je côtoie énormément de photographes et de passionnés de cerfs et ils en arrivent à la même conclusion, que les populations diminuent à grands pas.

J'ai la chance de connaître des chasseurs censés qui ont le courage de me dire la même chose. C'est vraiment dommage de voir disparaître ces bêtes de nos forêts. Déjà qu'au départ, c'était le roi des prairies, il est devenu roi des forêts, rien qu'à cause de l'homme et maintenant, il n'est plus rien... Que trophée...

Et tant que nos forêts rimeront avec pognon, la gestion sera toujours catastrophique ! Car bien sûr, il ne faut pas abîmer le petit sapin du petit riche propriétaire qui vient juste de le planter !

Voici quelques photos de cette année de mes merveilleuses rencontres et j'espère qu'ils passeront cette sale période que je puisse les croiser l'année prochaine !

Et oui, j'ai à cet instant encore une petite lueur d'espoir mais je crois que dans les futures années, je vais faire comme avant, c'est-à-dire juste observer sans photographier, cela me tiendra peut-être moins à coeur et avec un peu de chance cela m'énervera un peu moins aussi... Enfin je l'espère...

Ceci n'est juste que mon opinion, alors s'il-vous-plaît, si vous êtes chasseurs ou autres et que vous n'êtes pas d'accord avec ce que j'écris, vous pouvez si vous le voulez bien sûr commenter cet article, c'est avec joie que je répondrai. J'ai toujours été pour le partage d'opinions mais si c'est pour vous braquer en étant 100% chasses, lisez cet article si vous le voulez mais je ne répondrai pas à vos attaques diverses, j'ai déjà assez donné à ce genre de discussions qui ne mènent au final à rien... Comme je l'ai dit plus haut, cela n'engage que moi ! Ce n'est juste que le résultat de centaines d'heures d'observation...

Commentaires (14)

1. lilian lemonnier (site web) 27/10/2014

Du bel ouvrage , bravo !

2. Patoche 27/10/2014

Bonjour Gilles,

Même constat désastreux à Fontainebleau mais par contre, nous sommes en train de monter une action afin d'essayer de lutter contre l'éradication du Cerf dans notre Massif ... Le pot de terre contre le pot de fer mais nous sommes déterminés et iront jusqu'au bout ...

3. Pascal 17/10/2014

Salut Gilles,
Je viens de terminer de lire ton article et comme tu m'en a parler au Festival de Namur nombreux chasseurs n'ont plus la même perception du mot chasse et gestion de l'écosystème !!!
Mais par contre on viendra te menacer d'une amende (...) si tu va te promener hors sentier car tu pourrait déranger la faune et abimé la flore . Je ne suis pas spécialement un hors la loi mais hormis les périodes de chasses où le risque est trop grand je continuerai mes balades en bois et forêts...
Ma cela dit Gilles continue à faire des photos car ton APN reste (...) une arme redoutable pour milité contre le pouvoir de l'argent et ses dérivent ...
À bientôt

4. cyrille le goaziou 13/10/2014

très belles photos Gilles !
C'est malheureusement le même constat à rambouillet, une vraie catastrophe et maintenant en Sologne.
ça contamine toute la France...

5. heitzmann david 12/10/2014

bonsoir Gilles,
Très belles images,mais triste constat.Chez nous même difficultés nous n'avons plus 1 mètre carré de forêt où il n'y a pas un mirradore, nous irons bientôt faire les photos dans les parcs.Ne nous décourageons pas!!! En tout cas beau travail, toujours autant de plaisir à venir voir votre site.
Bonnes soirée à vous
David

6. Sébastien Bachelet 11/10/2014

Salut Gilles,

Chasseur (un vrai) et 100% d'accord avec toi ! Par chez nous c'est pareil, une population de cervidé en déclin. Les attributions on quasiment été divisées par 2 cette année en vue de remonter la population pour les prochaines adjudications... Le fric ne fait pas bon ménage avec la gestion de la faune !

7. secq teddy 11/10/2014

Salut Gilles, de belles images pour un triste constat... Je reviens d' un mois d' affût et j' ai fais mon premier rut nul en image...De tout cœur avec toi! A plus

Teddy

8. Gramme R. 09/10/2014

Les images sont splendides et le texte interpellant. D'accord avec toi, Gilles.

9. Franck Sebert (site web) 09/10/2014

Tout à fait d'accord avec toi Gilles, d'ici peu il ne restera plus que les parcs pour voir les cervidés, la population à fortement chuté, malheureusement tout ça est voulu, le cerf gène ...
En tout cas bravo pour tes images et ton récit

10. guinard (site web) 08/10/2014

salut gille;

Je regarde ton site régulièrement avec plaisir ,les photos sont magnifiques ,un travaille et des observations de fou.
Bravo et que ça dure longtemps pour le plaisir des yeux.
Pour la chasse en général je suis d'accord avec toi,et ils ce disent de bon gestionnaire de la faune,c'est honteux.

11. Ledoux MP. 08/10/2014

Que voilà un article bien écrit ! Bravo Gilles et pour tes photos et pour toutes tes observations qui devraient paraître dans la presse locale ! Merci pour ton respect et ta lucidité. Merci pour le bonheur que tu nous donnes à voir, entendre et sentir.

12. sébastien leduc 08/10/2014

bonjour gilles,

comme toi je suis dubitatif sur le fait que la chasse à tir et à courre soit autorisés en plein brame, les animaux sont déjà assez épuisés comme ça, alors que la plupart se disent gestionnaire!!!!!
comme toi je constate une diminution importante des cervidés, plus assez de biches pour ces messieurs, place de brame désertées le jour, des cerfs qui se battent pour deux ou trois biches...
et tout comme toi je constate que de plus en plus de monde, (tout cela relayé par les médias )"s'intéresse" au brame car en cette période d'économie morose tout ce qui est gratuit voit arrivé une masse de spectateurs. oui des spectateurs car c'est bien de cela que l'on parle, on va au brame comme on va au zoo avec la poussette et mamie, en fumant sa cigarette et en mettant le flash pour faire une photo d'un cerf à 80m au milieu de la prairie.
j'ai suivis une formation de sylviculteur et je connais bien la problématique de la cohabitation avec les cervidés (cerfs et chevreuil) en ce qui concerne le commerce du bois et la protection des plantations et jeunes régénération, maintenant ce qui est dommageable c'est que l'homme n'est pas comprit que c'est à lui à s'adapter au milieu dans lequel l évolue et pas l'inverse.
j'ai bien peur malheureusement que les mentalités ne changeront jamais sous prétexte de "patrimoine" ou "coutume", l'homme est à un tournant dans son évolution, sera t'il le négocier sans sortie de route??? j'en doute. cordialement Seb

13. Didier 08/10/2014

Un endroit bien sympa Gilles, un cerf bien sympa également. Merveilleuse période que celle ci, je te rejoins sur ton coup de gueule du grand n'importe quoi ......

14. Samuel Fossaert (site web) 08/10/2014

Toutes les qualités requises d'une bonne photo se retrouvent dans ton travail, ce qui est très rare aujourd'hui car beaucoup sont des déclencheurs fous..
Quel plaisir à chaque d'admirer ton travail photographique, de contempler ton approche de la nature, tu fais un travail vraiment remarquable et merci de nous en faire profiter.
Photographiquement,
Samuel F.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 07/10/2014